Home ParachaChémot La Paracha de Pékoudé

La Paracha de Pékoudé

Dans la paracha de cette semaine, il est écrit (verset 21 – chapitre 38) : “……. אלה פקודי המשכן משכן העדת ”  « Ce sont les comptes du tabernacle, le tabernacle du témoignage…. »
A propos de la redondance des termes (« le tabernacle, tabernacle »), Rachi explique que cela fait allusion au temple qui a été pris en gage lors des 2 destructions à cause des péchés d’Israël (voir Midrach Tanhouma).
Rachi poursuit et commente les termes « le tabernacle du témoignage » : « C’est un témoignage pour Israël que Hachem a renoncé à les punir pour la faute du veau d’or puisqu’il a fait résider sa présence parmi eux ».
Le מעינה של תורה au nom du הדרש והעיון, nous explique qu’il y a un lien très étroit entre le premier commentaire de Rachi sur les termes (le tabernacle, tabernacle) et son deuxième commentaire sur les termes (le tabernacle du témoignage) pour saisir ce lien, le Rav nous rapporte la fameuse Guémara dans Makot (Daf 24 🙂 nous racontant l’histoire suivante : une fois, Raban Gamliel, Rabbi Eleazar, Rabbi Yéhochoua et Rabbi Akiva allaient en chemin (après la destruction du deuxième temple), montant vers Yérouchalaïm. Lorsqu’ils atteignirent le mont du temple et qu’ils purent voir la cité de Yérouchalaïm dans sa désolation, ils virent un renard sortir du saint des saints, tous ces sages pleurèrent hormis Rabbi Akiva qui se mit à sourire.
C’est alors que les sages attristés questionnèrent Rabbi Akiva : « pour quelle raison souris-tu ? Et Rabbi Akiva de leur rétorquer : Pour quel raison pleurez-vous ? Et les sages de lui répondre : Un endroit à propos duquel il est écrit (Badmidbar 1-91) : « le non cohen qui s’en approche mourra », Et à présent des renards marchent là-bas ! Et nous ne devrions pas pleurer ?
Et Rabbi Akiva de leur dire : « c’est justement pour cette raison que je souris, car il est dit (Yéshaya 8-2) : « Je vais convoquer des témoins dignes de foi pour qu’ils témoignent pour moi (les 2 prophètes) Ouria le Cohen et Zacharie fils de Yevérékhyahou ».
Or, quel rapport Ouria a-t-il avec Zacharie ? Ouria a prophétisé à l’époque du premier temple, tandis que Zacharie à l’époque du deuxième temple ; pourquoi sont-ils donc mentionnés ensemble ? Mais, il faut plutôt dire que ces 2 prophètes sont mentionnés ensemble car ce faisant l’écriture a fait dépendre la prophétie de Zacharie de la prophétie d’Ouria.
Dans la prophétie d’Ouria il est écrit : « C’est pourquoi, à cause de vous, Sion sera labourée comme un champ ….. » ;
Dans la prophétie de Zacharie, il est écrit : « Des vieillards et des vieillardes s’assiéront encore dans les rues de Yéroushalaïm ».
Tant que la prophétie d’Ouria ne s’était pas réalisée, je craignais, dit Rabbi Akiva, que la prophétie de Zacharie ne se réalise pas. A présent que la prophétie d’Ouria a été accomplie, et que Yéroushalaïm et le mont du temple sont totalement dévastés, il est évident que la prophétie de Zacharie se réalisera.
Les sages accompagnants Rabbi Akiva lui répondirent alors en ces termes : « Akiva, tu nous as consolés, Akiva, tu nous as consolés ».
On comprend alors à travers cette Guémara que lorsque le verset dit : (« le tabernacle, tabernacle ») allusionnant le temple pris en gage lors des 2 destructions, il y a en cela également l’allusion à la réalisation de « le tabernacle du témoignage » (cité aussi par le verset) c’est-à-dire que la Chékhina résidera aussi en ce lieu bientôt à jamais.

Amen

Related Articles