Home AutreAutre Texte Chlocha mi Yodéa – Est-il permis à un emprunteur d’argent de dire à celui qui lui a prêté cette somme d’argent : « Chalom » ou « merci »

Chlocha mi Yodéa – Est-il permis à un emprunteur d’argent de dire à celui qui lui a prêté cette somme d’argent : « Chalom » ou « merci »

Par Yaakov Guetta

Question : Est-il permis à un emprunteur d’argent de dire à celui qui lui a prêté cette somme d’argent : « Chalom » ou « merci », ou y aurait-il peut être pour se « lové » (cet emprunteur) un interdit de « ribite » (interdiction de prêter ou d’emprunter avec intérêts) ?

Réponse : il sera interdit à l’emprunteur de commencer à prendre l’habitude de dire « Chalom » à la personne qui lui a prêté cette somme d’argent ; il enfreindrait en effet alors l’interdiction de « Ribite dévarim ».

Néanmoins, il sera permis à l’emprunteur de dire « toda raba » (merci beaucoup) au « malvé » (prêteur) après avoir rendu à ce dernier son prêt d’argent.

Source : « Halikhote olam » ‘Hélek 8, page 14.

Related Articles